Le cours des choses

Tout s'écoule.

Tout fuit, tout coule.

La feuille tombe à la fin de l’été après avoir survecu à tous les orages, tous les vents violents.

Elle se pose légèrement sur l’onde et semble pouvoir supporter le courant. Et suit le flux léger .

Et puis à cause d’un fragile obstacle elle prends l’eau et va ou s’échouer dans un amas de branchages ou s’enfonce sous la surface.

La vie, les gens, nos animaux, les sentiments sont des feuilles mortes.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :