Accueil du blog « Le Petit Soldat ».

A propos de cette balade…

J’ai toujours aimé randonner seul sur les sentiers de grande randonnée quand j’étais plus jeune.

Maintenant je me demande si ce n’était pas une erreur.

Vous voulez bien faire un bout de chemin avec moi ? Ne vous inquiétez pas, je suis quand même bien accompagné… car j’ai un guide… Dominique !

Patrice

Il va falloir payer !

 

Il posa sa lourde sacoche noire sur la table. La fenêtre donnait sur le terril qui bouchait l’horizon au fond de l’impasse de la cité arborée.

« Il va falloir payer l’amende, c’est grave ».

Mes parents étaient interdits, je sentais une angoisse injustifiée, C’était juste un jeu d’enfants, à sept ans on est pas un voyou.

Assis avec effort, il sortit le formulaire et dévissa le capuchon de son stylo plume puis posa son avant bras droit sur la table. « Votre nom ? « . Ses gestes étaient empesés, lourds du poids  de ses responsabilités de gardien, défenseur du patrimoine  des Houillères du bassin du Nord et du Pas-de-Calais.

Le contrôleur abusait de son rôle, avec une  fierté peu retenue, jubilant du pouvoir qu’il avait sur mes parents et sur moi. Je le lorgnais, mes yeux clairs, largement ouverts, caché derrière le long buffet de la salle à manger.

Je ne comprenais pas et n’ai toujours pas compris d’où il avait surgi, faisant s’éparpiller en tous sens la bande de gamins  armée de baguettes d’arbustes chétifs qui avait reconstitué la dernière bataille de Thierry la Fronde contre les envahisseurs anglais. Peut être, m’avait-il vu tenter d’entrer à la maison et n’avait-il eu qu’à frapper à la porte? L’un des dangereux  coupables était facilement identifié.

« Vous comprenez, c’est périlleux et interdit d’aller sur le terril et si tout le monde fait ainsi alors les arbres ne pousseront jamais. »

Sa silhouette en contre-jour dessinait une forme noire et brute sur les rideaux bien entretenus qui frémissaient sous la fenêtre entrouverte. Ses gestes étaient lents, peut-être respirait-il difficilement comme tant d’autres dans la région.

Mes parents avaient dû payer une amende trop lourde pour leur budget si léger. Ils ne m’ont pas fait de reproche et l’homme était reparti au volant de sa Peugeot noire dans un échappement lourd de gaz. Il avait illustré une des premières pages sombres de ma vie.

Musique : Ricochet par Tangerine Dream(https://open.spotify.com/track/0S8fKgdWEURAAHlR0n19lX)

Le cours des choses

Tout s'écoule.

Tout fuit, tout coule.

La feuille tombe à la fin de l’été après avoir survecu à tous les orages, tous les vents violents.

Elle se pose légèrement sur l’onde et semble pouvoir supporter le courant. Et suit le flux léger .

Et puis à cause d’un fragile obstacle elle prends l’eau et va ou s’échouer dans un amas de branchages ou s’enfonce sous la surface.

La vie, les gens, nos animaux, les sentiments sont des feuilles mortes.

Toupie : 15/02/2002-23/08/2017.

Elle a magnifié ma vie.

Son regard me hante, son odeur me manque. Cette belle boule de poils a donné tant d’amour que peu d’êtres humains savent donner, tant de vérité, tant de confiance.

Nos promenades en forêt, nos rencontres communes avec les chevreuils n’existeront plus.

Une part de moi a disparu.

Tu me manqueras à jamais, Toupie.

She magnified my life.

His gaze haunts me, his smell misses me. This beautiful ball of hair has given so much love that few human beings know how to give, so much truth, so much confidence.
Our walks in the forest, our joint meetings with the deer will no longer exist.
A part of me has disappeared.
I’ll miss you forever, Toupie.

Un vieillard…

Voilà comment il y a quatre-vingt ans, on définissait une personne du 3° âge. J’ai découvert ce fait tragique, où le pauvre homme a perdu la vie, en faisant quelques recherches concernant ma commune Sermaise sur le site de la Bnf « Retro News » .

Tenez, lisez vous même le journal  » l’Humanité » du 7 octobre 1935, en bas de la page 3 rubrique  » Ce qui se passe » / Dans la région parisienne / En Seine et Oise.

C’est édifiant non?

J’ai coupé le cordon, enfin !

Voilà j’ai suspendu mon compte Facebook. Que de temps perdu en pseudo centre d’intérêt.
Et puis surtout la dépendance.
Moi qui n’ai jamais fumé, j’étais tombé dans cette nécessité de voir dès le réveil si on parlait de moi ! Si on avait « liké », si Jean-Pierre ou Ginette avait lu ma dernière fulgurance et si mon idée la plus intelligente du moment avait beaucoup d’adeptes. C’est futile.
Oui, bien sûr, il y a des nouvelles intéressantes parfois sur Facebook, mais je suis las des citations à l’emporte pièce, des yakafokon et des donneurs de leçon dont je fais certainement partie.
Oui aussi,  j’ai fait de belles rencontres de par le monde et évidemment ces gens là je vais les contacter pour que nous restions liés s’ils en sont d’accord. Évidemment je vais aussi perdre des informations que mes relations continueront à diffuser sur ce réseau social, mais souvent ils publient sur Behance et à cause de Facebook je n’avais pas assez de temps à leur consacrer.
Je verrai. Je sais que cette démarche peut sembler égocentrique, mais peut-être que ceux qui pourraient le penser sont ceux qui ne réagissent jamais aux échanges que je cherche à créer. Mais j’ai une perception de plus en plus prégnante du temps qui passe et je dois me concentrer sur l’essentiel.
Je continuerai à diffuser mes photos sur Behance.
C’est pour cela que j’ai suspendu mon compte fb sans le supprimer juste pour maintenir ma page Patedo Photographies.
Dites moi ce que vous en pensez, si vous voulez….
Here I suspended my Facebook account. That time lost in pseudo interest.
And especially dependence.
I, who have never smoked, have fallen into the necessity of seeing from the moment of awakening if they spoke of me! If one had « liked », if Jean-Pierre or Ginette had read my last fulguration and if my most intelligent idea of ​​the moment had many adepts. It’s futile.
Yes, of course, there’s some interesting news sometimes on Facebook, but I’m tired of the cookies, « yakafokon » and lesson donors, of which I am certainly one.
Yes, I have had great meetings around the world and obviously these people I will contact them so that we remain linked if they agree. Obviously I will also lose information that my relationships will continue to broadcast on this social network, but often they publish on Behance and because of Facebook I did not have enough time to devote to them.
I will see. I know this may seem self-centered, but perhaps those who might think it are those who never react to the exchanges I’m trying to create. But I have a growing perception of the passing of time and I must concentrate on the essentials.
I will continue to broadcast my photos on Behance.
That’s why I suspended my fb account without deleting it just to keep my Patedo Photographs page.
Tell me what you think, if you want to ….

 

J'ai coupé le cordon, enfin.

Liberté

Voilà j’ai suspendu mon compte Facebook. Que de temps perdu en pseudo centre d’intérêt.

Et puis surtout la dépendance.

Moi qui n’ai jamais fumé, j’étais tombé dans cette nécessité de voir dès le réveil si on parlait de moi ! Si on avait « liké », si Jean-Pierre ou Ginette avait lu ma dernière fulgurance et si mon idée la plus intelligente du moment avait beaucoup d’adeptes. C’est futile.

Oui, bien sûr, il y a des nouvelles intéressantes parfois sur Facebook, mais je suis las des citations à l’emporte pièce, des yakafokon et des donneurs de leçon dont je fais certainement partie.

Oui aussi, j’ai fait de belles rencontres de par le monde et évidemment ces gens là je vais les contacter pour que nous restions liés s’ils en sont d’accord. Évidemment je vais aussi perdre des informations que mes relations continueront à diffuser sur ce réseau social, mais souvent ils publient sur Behance et à cause de Facebook je n’avais pas assez de temps à leur consacrer.

Je verrai. Je sais que cette démarche peut sembler égocentrique, mais peut-être que ceux qui pourraient le penser sont ceux qui ne réagissent jamais aux échanges que je cherche à créer. Mais j’ai une perception de plus en plus prégnante du temps qui passe et je dois me concentrer sur l’essentiel.

Je continuerai à diffuser mes photos sur Behance.

C’est pour cela que j’ai suspendu mon compte fb sans le supprimer juste pour maintenir ma page Patedo Photographies.

Dites moi ce que vous en pensez, si vous voulez….

Here I suspended my Facebook account. That time lost in pseudo interest.
And especially dependence.
I, who have never smoked, have fallen into the necessity of seeing from the moment of awakening if they spoke of me! If one had « liked », if Jean-Pierre or Ginette had read my last fulguration and if my most intelligent idea of the moment had many adepts. It’s futile.
Yes, of course, there’s some interesting news sometimes on Facebook, but I’m tired of the cookies, « yakafokon » and lesson donors, of which I am certainly one.
Yes, I have had great meetings around the world and obviously these people I will contact them so that we remain linked if they agree. Obviously I will also lose information that my relationships will continue to broadcast on this social network, but often they publish on Behance and because of Facebook I did not have enough time to devote to them.
I will see. I know this may seem self-centered, but perhaps those who might think it are those who never react to the exchanges I’m trying to create. But I have a growing perception of the passing of time and I must concentrate on the essentials.
I will continue to broadcast my photos on Behance.
That’s why I suspended my fb account without deleting it just to keep my Patedo Photographs page.
Tell me what you think, if you want to ….

Je l'ai retrouvée au bout de 35 ans !

Voilà, au début des années 1980, ce poster ornait le mur de mon appartement à Paris où j’ai vécu seul, dans le 12° arrondissement. J’étais subjugué par le charme de cette demoiselle, sa possible ressemblance avec Stevie Nicks, la chanteuse de Fleetwood Mac et par sa longue robe et ce petit pied qui dépassait. je l’ai longuement regardée écoutant ma musique sous le toit de ce petit immeuble blotti dans une cour pavée, à la lumière des bougies, dans le noir.

Maintenant je n’aime plus vraiment son visage et ses lèvres épaisses mais je suis heureux d’avoir retrouvé cette image et ces souvenirs, ça a du bon quand même, Internet.